Retour page d'accueil

 

Ligne Gouttières - Montluçon

Reportage effectué en juillet 2011

 

Exploitée par la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans, cette ligne à écartement normal longue de 45 km a été ouverte en 1931.

De Montluçon, elle desservait la gare de Néris-les-Bains, puis celles de Marcillat et de Pionsat, pour finalement rejoindre la ligne Lapeyrouse – Volvic à Gouttières.

Peu rentable, le trafic voyageurs sera fermé en 1939, sauf pour l'express Paris – Néris qui continuera jusqu'en 1957.

Quant au trafic marchandises, la section Pionsat – Gouttières a fermé en 1950, la section Montluçon – Pionsat en 1969.

Pour un historique plus détaillé, vous pouvez cliquer ici.

 

Tout d'abord, un petit coup d'oeil à la carte Michelin n°73 de 1937 pour visualiser le parcours.

Carte_Michelin_73_Gouttieres_Montlucon.jpg (215587 octets)

Pour avoir le tracé détaillé sur carte IGN, il suffit de cliquer ici.

 

On démarre par l'ancienne ligne Volvic-Lapeyrouse, la ligne du viaduc des Fades.

Fermée depuis décembre 2007, elle est déjà bien envahie par les herbes.

Pourtant, le dernier train à y avoir circulé était un train de desherbage, paraît-il...

1_Gouttieres_a_500m.JPG (183216 octets)

 

Un peu plus loin, un panneau indique l'entrée d'un hameau au nom évocateur...

2_Panneau_La_Gare_Gouttieres.JPG (180918 octets)

 

Et à peine plus loin, c'est la première maison de garde-barrière.

3_PN_Gouttieres.JPG (209376 octets)

 

Quelques hectomètres plus loin, notre ancienne voie ferrée passe de chemin herbeux à chemin goudronné.

Elle croise une route, d'où la nouvelle maison de garde-barrière.

4_PN_peu_apres_Gouttieres.JPG (122326 octets)

 

On continue : le chemin est droit et plat, la nature verdoyante, le temps magnifique...

5_Entre_Gouttieres_et_les_Bouchauds.JPG (175872 octets)

 

Encore un croisement avec une route, et encore une maison de garde-barrière.

6_Pres_de_lentree_du_tunnel_des_Bouchauds.JPG (131903 octets)

 

Un ancien pont aux culées de pierre dont le tablier n'existe plus.

Notre voie ferrée passait au-dessus pour se diriger vers le tunnel des Bouchauds.

Envahie par la végétation, la plateforme est impraticable.

Je renonce à la suivre et à trouver l'entrée du tunnel, et passe par la route.

7_Pont_casse.JPG (219734 octets)

 

À défaut d'entrée, je trouve au moins la sortie du tunnel des Bouchauds.

8_Sortie_tunnel_des_Bouchauds.JPG (227275 octets)

 

L'intérieur du tunnel...

9_Interieur_tunnel_des_Bouchauds.JPG (102255 octets)

 

On continue juste après le tunnel.

10_Juste_apres_le_tunnel_des_Bouchauds.JPG (197850 octets)

 

Premier ouvrage d'art rencontré.

11_Viaduc_1A.JPG (166161 octets)

 

Un viaduc 7 arches : pas mal ! D'après les infos en ma possession, il s'agit du viaduc sur la Cellette.

12_Viaduc_1B.JPG (170189 octets)

 

Peu après le viaduc, je continue à suivre le chemin suivant la ligne et tombe sur ce panneau.

Je me dégonfle et fais demi-tour. Le statut de martyr de l'archéologie ferroviaire m'intéresse peu...

13_Entree_interdite.JPG (181468 octets)

 

Je gagne Pionsat en passant par la route départementale, et y trouve sans problème l'ancienne gare.

14_Gare_de_Pionsat2.jpg (106446 octets)

 

On compare avec une ancienne carte postale de la même gare :

carte-gare-Pionsat.jpg (92254 octets)

 

Une maison de garde-barrière à la sortie de Pionsat...

15_PN_Pionsat.JPG (100854 octets)

 

... mais juste après, le tracé de notre ancienne ligne devient totalement impraticable.

16_Broussailles_Pionsat.JPG (235669 octets)

 

Je me résigne à prendre encore la route départementale, où je finis par croiser une nouvelle maison de garde-barrière.

Mais à ses abords, aucun chemin suivant l'ancienne ligne. Je continue donc la route jusqu'à Marcillat.

17_PN_route_entre_Pionsat_et_Marcillat.JPG (128734 octets)

 

L'ancienne gare de Marcillat.

18_Gare_de_Marcillat.JPG (101572 octets)

 

On compare encore une fois avec une carte postale ancienne :

CPA_gare_de_Marcillat2.jpg (127857 octets)

 

Après Marcillat, c'est la galère : je m'embarque sur un chemin que je crois être le bon, mais qui finalement ne l'est pas,

je me perds, et finis par retrouver trace de la plateforme, qui file au milieu des prés.

Plantée d'arbres, il serait difficile d'y progresser à vélo. Je renonce donc à m'y engager et suis à nouveau la route.

19_Plateforme_pre.JPG (209562 octets)

 

Un peu plus loin, ma route passe au-dessus de l'ancienne voie ferrée, qui évoluait au fond d'un large fossé.

20_Tranchee_1.JPG (207363 octets)

 

Ce n'est que quelques kilomètres avant Néris-les-Bains que je peux à nouveau suivre le tracé de mon ancienne ligne.

22_Un_peu_avant_Neris.JPG (221650 octets)

 

Mais quel est donc cet édifice particulièrement esthétique ?

23_Gare_de_Neris.JPG (146137 octets)

 

La réponse en lisant le panneau apposé juste devant ledit édifice particulièrement esthétique.

23bis_Panneau_gare_de_Neris.jpg (252904 octets)

 

L'arrière du bâtiment.

24_Gare_de_Neris_de_dos.JPG (117366 octets)

 

À partir de Néris, ça devient très facile puisque l'ancienne voie ferrée a été aménagée en voie verte jusqu'à Montluçon.

J'y rencontre trois viaducs. Le premier :

25_Neris_1er_viaduc.JPG (131332 octets)

 

Le deuxième :

26_Neris_2e_viaduc.JPG (210249 octets)

 

Et le troisième :

27_Neris_3e_viaduc.JPG (177892 octets)

 

On continue sur cette paisible voie verte.

28_Voie_verte.JPG (175212 octets)

 

Une dernière maison de garde-barrière...

28bis_Maison_garde-barriere_voie_verte.jpg (88876 octets)

 

... et c'est l'arrivée à Montluçon. Au fond, on aperçoit la rue sur laquelle débouche la voie verte.

29_Arrivee_Montlucon.JPG (181214 octets)

 

Pour terminer, une photo de la rotonde de la gare de Montluçon.

30_Rotonde_Montlucon.JPG (138969 octets)

                                                Retour page d'accueil